Le Safir francophone Novembre 2014
S’il devait exister une capitale pour le livre arabe, ce ne pourrait être que Beyrouth
Sélim el-Hoss
|   Beyrouth est devenue célèbre grâce au livre arabe, et celui-ci tient d’elle sa notoriété. Le livre est la grande fierté de la capitale libanaise. Chaque année, Beyrouth publie et diffuse

Lancement de l’encyclopédie de Beyrouth Capitale mondiale du Livre
| « Les hommes ont inventé le livre pour soulager leur mémoire. Ce qu'ils déposent dans les livres, c'est ce qu'ils veulent conserver » (Georges Duhamel). C’est pourquoi est née

«Un pavé de 4 kilos, et 948 pages d’un grand format !»
Emile Nasr
|   Le 9 octobre dernier, dans une belle salle d’un hôtel de Beyrouth, nous étions une centaine de « héros éternels », ainsi qualifiés par Leila Barakat, l’hôtesse

«Une épopée aux héros éternels»
Leila Barakat
|   «Le véritable lieu de naissance est celui où l'on a porté pour la première fois un coup d'œil intelligent sur soi-même : mes premières patries ont été les livres.

«La Princesse Beyrouth»
Talal Salman
|   Soyez les bienvenus à la cérémonie de lancement de cette encyclopédie, qui vous surprendra par son fond comme par sa forme, car elle diffère de toutes celles que vous avez jusqu’ici tenues entre vos

« Un évènement culturel archivé pour la première fois au Liban »
Mohammed Youssef Beydoun
|   J’ai le grand honneur de représenter Son Excellence le président Sélim el-Hoss, la conscience du Liban. En vérité, il n’est nul besoin de présenter Sélim el-Hoss. En revanche, avant

La reconnaissance et le défi
Farès Sassine
|   La proclamation de Beyrouth, capitale mondiale du livre 2009, marque la reconnaissance de son universalité et la consécration de sa primauté dans le domaine de la culture en général, et dans celui du livre

À Beyrouth, ma mère de cœur
Ahlam Mosteghanemi
| L’écrivain n’est pas enfanté par une seule ville. Il a autant de mères que de villes qui ont veillé sur lui. C’est pourquoi tout écrivain possède un pays natal, un autre pour son cœur

Du 31 octobre au 9 novembre 2014 :
Le Salon du Livre francophone de Beyrouth
|   Cela a commencé il y a 20 ans.  
  1992 : Il y a vingt ans, l’Ambassade de France crée le Salon du livre francophone pour rendre hommage aux libraires qui ont continué a diffuser, durant la guerre

Quelle capitale pour quel livre ?
Mohammad Al-Sammak
|   Avant que les inondations ne submergent la ville de Ninive, dans l’antique royaume assyrien, le roi Ashurbanipal (668-627 av. J.-C.) accorda un intérêt particulier aux tablettes d’argile qui contenaient les textes des

Houla, Adayssé, Kfar Kila, Mayss el-Jabal…
Ils osent bâtir des palais sur la frontière sud…
Elie Ferzli
|   Dans le caza de Marjeyoun, de Kfar Kila à Adayssé en passant par Houla et Mayss el-Jabal, c’est une seule et même histoire, un seul et même sort, avant d’atteindre le caza de Bent Jbeil. Quatre bourgs et

Les femmes-martyres dans le monde arabe : Retour aux sources d’un phénomène à relativiser
Carole André-Dessornes
|    La femme a toujours joué un rôle durant les guerres, même si la plupart du temps elle est restée en arrière-plan. En avril 1985, les femmes vont faire leur entrée dans un espace qui demeurait

Il pleut des livres sur Beyrouth, cette capitale qui a confédéré Le Caire, Damas, Bagdad et bien d’autres!
Talal Salman
|   C’est par le livre que ma génération s’est introduite à Beyrouth, cette cité enchanteresse qui continue à nous enseigner la lecture. Et on en redemande, dans l’espoir qu’en sachant