Les mots sont impuissants à exprimer la haute estime en laquelle je tiens cet ami, cet autodidacte qui a laissé derrière lui son Chmestar natal, un village niché au creux de la Bekaa, pour se lancer, armé de sa plume, à la conquête de Beyrouth, capitale rebelle à toute description.

   Comme lui, j’ai quitté mon Sud natal, mon village d’Al Kafir, avec, pour tout bagage,...

يمكنكم الاطلاع على المقال المطلوب وأرشيف يصل إلى عشرة أعوام من "السفير" عبر تسجيل الدخول أو الانتساب الى أسرة "السفير"