Le mois dernier à Amman une jeune femme voilée conduisant une voiture a attiré mon attention. Les deux mains bien posées sur le volant, elle parlait avec animation sans toutefois esquisser le moindre geste, se contentant de cligner des yeux. Je cherchai son interlocuteur, mais il n’y avait personne d’autre dans la voiture. Son téléphone portable était fixé entre son oreille droite et son joli foulard bariolé, et elle...

يمكنكم الاطلاع على المقال المطلوب وأرشيف يصل إلى عشرة أعوام من "السفير" عبر تسجيل الدخول أو الانتساب الى أسرة "السفير"