Une nouvelle loi sur les loyers a été votée en avril 2014 par une chambre de députés

au chômage. Une loi qui n’en est pas une a donc été adoptée par un Parlement qui n’en est pas un. En termes juridiques, la loi prévoit d’échelonner sur une période de neuf ans la libéralisation des anciens baux résidentiels. En termes sociaux, des parlementaires qui touchent leur salaire...

يمكنكم الاطلاع على المقال المطلوب وأرشيف يصل إلى عشرة أعوام من "السفير" عبر تسجيل الدخول أو الانتساب الى أسرة "السفير"