Juillet 2014.

  Il y a un an, la situation semblait sombre et incertaine pour les organisateurs du Festival international de Baalbeck, ce « père spirituel » des festivals d’été au Liban. Son histoire lui a permis d’occuper le premier rang, et de rester pendant toute la période de la guerre le seul festival à attirer des grands noms du monde entier, invités à se produire devant le public...

يمكنكم الاطلاع على المقال المطلوب وأرشيف يصل إلى عشرة أعوام من "السفير" عبر تسجيل الدخول أو الانتساب الى أسرة "السفير"