La malédiction s’est abattue sur le nord de la Bekaa, une région diversifiée sur les plans religieux, démographique et politique. Sa population, qui y vit dans la cohabitation, se retrouve aujourd’hui prise au piège, dans la gueule du dragon syrien d’une part, et sous les feux de la dissension interne de l’autre.

  La spéculation politique sur la situation géographique d’Ersal,...

يمكنكم الاطلاع على المقال المطلوب وأرشيف يصل إلى عشرة أعوام من "السفير" عبر تسجيل الدخول أو الانتساب الى أسرة "السفير"