Quels qu’en furent les outils et les exécutants, tout indique aujourd’hui que c’est Israël qui se tenait derrière la tentative d’assassinat de Talal Salman. Lui-même en a de plus en plus la conviction, d’autant qu’il s’était insurgé contre l’accord du 17 mars 1983, durant le mandat d’Amine Gemayel, accord qui stipulait la fin de la guerre et un retrait...

يمكنكم الاطلاع على المقال المطلوب وأرشيف يصل إلى عشرة أعوام من "السفير" عبر تسجيل الدخول أو الانتساب الى أسرة "السفير"