La nouvelle élection présidentielle, simple composante d’un régime confessionnel, ne peut être considérée comme une avancée dans notre histoire politique, avec les atermoiements et les ajournements sans fin qui ont été son lot ; on se souviendra qu’elle n’aura été qu’une longue suite de revirements dans les alliances, de bouleversements des positions et de volte-face politiques,...

يمكنكم الاطلاع على المقال المطلوب وأرشيف يصل إلى عشرة أعوام من "السفير" عبر تسجيل الدخول أو الانتساب الى أسرة "السفير"