Selon Françoise Giroud, « il n’y a qu’une façon d’être solidaire des humbles, c’est d’en faire partie, de vivre leur vie et d’en endurer les souffrances ». Le partage d’une identité commune et de ses expériences permettrait seul de faire preuve d’une authentique solidarité. Nous louons pourtant couramment les gestes de solidarité, de fraternité, les dons ou...

يمكنكم الاطلاع على المقال المطلوب وأرشيف يصل إلى عشرة أعوام من "السفير" عبر تسجيل الدخول أو الانتساب الى أسرة "السفير"