Tous les Juifs ne sont pas des « sionistes ». De même, nombreux sont les non-Juifs, voire les « Arabes », qui – politiquement – ont ressenti le poids de la défaite et rejoint les rangs de l’ennemi, arguant de leur impuissance comme s’il s’agissait d’une fatalité. Le mouvement sioniste lancé par des leaders ambitieux et des penseurs racistes et capitalistes a réuni ces derniers...

يمكنكم الاطلاع على المقال المطلوب وأرشيف يصل إلى عشرة أعوام من "السفير" عبر تسجيل الدخول أو الانتساب الى أسرة "السفير"