Adou avait promis de m’emmener à Louxor. Mais un matin d’août son cœur s’est arrêté en entrant dans la mer, sur les rivages d’Alexandrie. Deux ans plus tard je me mis en tête de lui faire tenir sa promesse. Après une visite au Caire à sa mère toujours inconsolable, je quittai la mégalopole par le train avec l’esprit confiant du pèlerin. Je plongeai avec délectation dans les paysages,...

يمكنكم الاطلاع على المقال المطلوب وأرشيف يصل إلى عشرة أعوام من "السفير" عبر تسجيل الدخول أو الانتساب الى أسرة "السفير"